mardi 29 janvier 2013

Guyane, marins pêcheurs en grève contre la pêche illégale

Guyane, 
plus de poisson 
sur les étals
 
 
 
par Catherine Lama et Guyane La 1ère
 
Depuis lundi 28 janvier 2013, les marins pêcheurs guyanais sont entrés en grève. Ce mouvement social marque un ras-le-bol manifeste d’une profession représentant le 3ème secteur d’activité économique de la Guyane. Rapidement le poisson ne sera plus disponible sur les étals et la denrée risque de manquer pendant un certain temps. 


Deuxième mouvement des marins pêcheurs après celui de la Martinique ayant pris fin à la fin du mois de décembre 2012, la particularité du mouvement guyanais réside en la difficulté de travailler face à des pêches illégales se produisant sur le territoire français. 

La population comme les élus se sont associés à cette protestation et ils demandent tout simplement le respect des lois en vigueur et que soit pris en compte un secteur économique non négligeable

« l’insuffisance de l’action de l’État contre la pêche illégale étrangère, le manque à gagner des professionnels dus aux interdictions de pêcher à chaque lancement de fusée, l’inadaptation des règlements européens, la minimisation du secteur de la pêche ». déclaration du Syndicat Papap : pêcheurs et armateurs de la pêche artisanale de la Guyane, du 18 janvier 2013. (source et crédit photo en une : Lemarin.fr) Notes de Libres Amériques

 

Plus de poisson sur les étals

Par Catherine Lama

Le mouvement des pêcheurs se durcit. Comme prévu, il n’y a plus d’approvisionnement en poisson au MIR (Marché d’Intérêt régional) et autres lieux de vente. Objectif obtenir de l’Etat une véritable protection des eaux territoriales et l’éradication de la pêche illégale.

Comme Jocelyn Médaille, président du Comité régional des pêches  l’avait annoncé le 25 janvier à l’issue d’une rencontre prématurément interrompue avec le Préfet, la corporation des pêcheurs a entamé un bras de fer avec les autorités. Tous les pêcheurs ont été rappelés à quai  et première action à l'ordre du jour : plus d’approvisionnement aux revendeurs de poissons. La population devra se passer de poisson local jusqu’à nouvel ordre.

Le préfet Denis Labbé maintient que sa porte est ouverte aux pêcheurs pour un dialogue qui permette par exemple d'examiner au cas par cas la situation des marins avec l'appui des des finances publiques pour pour les dettes fiscales et sociales.

 
Echec de la rencontre pêcheurs et Préfet 
video
                                                Reportage de Roland Pidéri et Abel Parnasse


Les élus s'engagent aux côtés des   pêcheurs

Les élus sont nombreux à suivre de très près ce mouvement , le président de Région à Paris en ce moment avec une liste de dossiers (dont celui du pétrole) à défendre a également pris à son compte celui de la pêche. Le sénateur-maire Jean-Etienne Antoinette très présent  sur cette affaire s'interroge sur les difficultés du gouvernement à prendre en compte la protection du territoire en dehors du domaine spatial.
 
Ce lundi, Alex Tien Long président du Conseil Général a radicalisé son discours en se rangeant aux côtés des pêcheurs. Il estime leurs doléances légitimes . L'intégrité du territoire notamment est en jeu, il va donc solliciter un entretien au gouvernement pour obtenir gain de cause. Si la réponse n'est pas favorable, cela pourrait bien comme en 2008, lors du mouvement contre la vie chère,  être une source de blocage général.
                                      
                                      
                                                Monsieur Tien Liong soutient les pêcheurs 
                                                (Président du Conseil général de Guyane)
video
  Reportage Thierry Merlin et Abel Parnasse
 

La population à l'écoute et solidaire des pêcheurs

Soutenu par les élus locaux, les pêcheurs se sont aussi assurés du soutien de la population. Les usagers comprennent le ressentiment des professionnels de la pêche. Fiers de cette ressource normalement porteuse sur le plan économique et proposer à bon prix pour la consommation. Si les revendications ne sont pas prises en compte, le poisson guyanais très prisé pourrait devenir une denrée chère et rare faisant la part belle aux produits d'exportation.


                                                  La population solidaire des pêcheurs artisanaux
video
Reportage Thierry Stampfler et Martial Gritte


A suivre !


Sources : article et reportages de Guyane La 1ère (TV)